test

Revenge : du girl power et beaucoup d’hémoglobine

Premier long-métrage de Coralie Fargeat, Revenge est un rape and revenge rempli d’hémoglobine qui débarque quasiment comme OVNI dans le paysage français.

L’histoire est assez simple : trois riches amis se retrouvent pour leur partie de chasse annuelle en plein désert. Cependant, l’un d’eux est venu avec sa jeune maîtresse ultra sexy qui attise rapidement la convoitise des deux autres. Les choses dérapent, la jeune femme est laissée pour morte, mais tel un phénix qui renaît de ses cendres, elle revient plus forte et plus mature pour prendre sa revanche.

Coralie Fargeat ne réinvente pas le genre, elle se l’approprie. Le style et la forme sont au rendez-vous grâce à une mise en scène nerveuse, mais très bien rythmée. Les couleurs chaudes et saturées tranchent avec l’aspect sombre et froid déjà vu dans ce genre de production. La réalisatrice nous offre ainsi des paysages sublimes avec une bande originale qui accompagne efficacement les différents rebondissements de cette vengeance particulièrement sanglante.

Le predateur devorant du regard « sa proie »

Excessif, mais complètement assumé, c’est un peu à la manière d’un Kill Bill que la violence est surréaliste et gore. Revenge propose un univers décomplexé et jouissif qui fonctionne bien malgré ses références et ses clichés vus et revus. Le film baigne aussi dans du symbolisme parfois subtile, parfois grotesque, mais jamais déplaisant. Revenge est un premier film inspiré qui s’avère tout à fait honnête et parvient même plutôt bien à associer divertissement et message féministe.

Comme un écho à la prise de parole des femmes contre les agressions et les discriminations sexuelles, Revenge illustre finalement la résurrection symbolique d’une âme animée par l’envie de vivre et surtout motivée par le désir de se venger des hommes qui ont abusé d’elle. C’est ainsi que Coralie Fargeat transforme son personnage, incarnée par la top-model Mathilda Lutz, en héroïne forte et badass. D’abord sulfureuse lolita, elle se métamorphose en véritable action-girl lancée dans une quête vengeresse qui se conclut dans un véritable bain de sang.

Revenge est donc un rape and revenge nerveux et violent à souhait. C’est un premier film tout à fait honorable. Coralie fargeat joue avec les codes et signe un film girl-power qui fonctionne bien !

A la une

Your Name. Une merveille pleine de poésie.

Your Name. (Kimi no na wa. en vo) est un film d’animation japonais réalisé par Makoto Shinkai (c’est son premier film à...

Guns Akimbo, trip énergique et geek

Deuxième réalisation de Jason Lei Howden, Guns Akimbo, qui met en scène Daniel Radcliffe dans le rôle principal, est disponible sur la...

Star Wars VIII – The Last Jedi, échec inavoué

Après un épisode VII divertissant sur la forme, mais décevant sur le fond, Rian Johnson succède à J.J. Abrams avec cette fois...